L’Europe de Charles de Gaulle en 4 citations

De Gaulle conçoit l’Europe comme une construction géographique et historique incontournable. De la Seconde Guerre mondiale à son départ du pouvoir en 1969, il souhaite que les États qui la composent s’associent et coopèrent étroitement car il voit en elle un démultiplicateur de leur puissance, en particulier pour la France. Cependant, il se montre hostile aux pertes de souveraineté, possible prélude à une vassalisation américaine.

« Il y aura ou il n’y aura pas d’Europe suivant qu’un accord sans intermédiaire sera ou non possible entre Germains et Gaulois »

Bordeaux, 25 septembre 1949

« Oui c’est l’Europe, depuis l’Atlantique à l’Oural, c’est l’Europe, c’est toute l’Europe, qui décidera du destin du monde »

Université de Strasbourg, le 22 novembre 1959

« L’Europe supranationale, c’est l’Europe sous commandement américain »

Réponse à Alain Peyrefitte

« Il ne peut y avoir d’autre Europe que celle des Etats en dehors des mythes, des fictions, des parades »

Conférence de presse du 15 mai 1962